Interview du pilote de sprint car américain Jason Johnson

Jason Johnson, pilote américain de sprint car

Jason Johnson, pilote américain de sprint car

Le sprint car trouve son origine au pays des cowboys et y est encore très populaire aujourd’hui. Evo Sprint est allé interviewé Jason Johnson, pilote américain et quintuple Champion de l’ASCS National Tour !

 

Pouvez-vous vous présenter en quelques lignes ?

Je suis né à Eunice, en Louisiane. Je vis aujourd’hui à Rocky Mount dans le Missouri ou Jason Johnson Racing a été établi en 2010. Je suis le pilote du sprint car #41 et je concours à travers les États-Unis avec le Championnat World Of Outlaws sur piste de terre.

D’où vous vient votre passion pour les sports automobiles ?

Ma passion pour les sports automobiles me vient de ma famille. Mon père participait à des courses et il en appréciait chaque minute !

Qu’est-ce qui a déclenché l’envie d’en faire votre carrière ?

L’envie de GAGNER ! Je suis très compétitif dans tout ce que je fais.

D’après vous, quelles sont les principales qualités qu’un pilote doit avoir ?

Sur la piste, un pilote doit avoir une bonne coordination des mains et des yeux et de bons réflexe. Hors de la piste, un pilote doit de nos jours être un bon orateur, car les sports doivent beaucoup aux sponsors et on doit donc bien représenter l’entreprise !

Quels types de véhicules avez-vous déjà conduit ?

J’ai déjà piloté un go kart, un stock car, un sprint car et un midget.

En avez-vous un préféré ?

J’adore refaire des courses de sprint car, c’est un peu un retour aux origines. C’est l’un des véhicules qui a le meilleur temps de réaction par rapport à son poids.

Il y en a un que vous rêveriez de piloter ?

Oui, j’adorerais piloter un Indy Car, un jour.

Quelle a été votre plus belle victoire ?

Ma plus grande et ma plus gratifiante victoire était en 2006, lorsque j’ai gagné les épreuve éliminatoires de nuit et que j’ai été classé sur le podium lors de la finale du samedi soir. Je dois dire aussi que me sortir de l’ASCS 360 National Tour avec 5 titres de Champion est mémorable.

Votre plus grande défaite ?

Ma plus grande défaite n’est pas importante dans le sens où je me concentre sur les choses positives, pas les négatives. De toute façon, il y a d’autres occasions pour faire la course !

Quels sont vos objectifs pour la saison 2015 ?

Je me suis cassé le dos le mois dernier : moi qui rêvait de concourir à plein temps avec le World Of Outlaws, j’ai dû un peu changer mes plans. Mais ça sera super lorsque je serai de nouveau au volant dans deux mois !

Qu’est-ce qui vous a amené, votre femme et vous, à créer votre propre équipe ?

Nous avons lancé notre propre équipe pour contrôler notre destin, en quelques sortes ; sélectionner les personnes par lesquelles nous voulons être entourées et savoir que nous avons un job quand nous nous réveillons.

Qu’est-ce qui vous a amené à devenir partenaire avec Ricky Stenhouse Jr. ?

Ricky Stenhouse Jr. et moi ne sommes plus partenaires, mais à l’époque où nous l’étions c’était bénéfique pour tous nos sponsors. Avec Ricky, nous sommes toujours en contact et allons nous encourager l’un et l’autre lors des compétitions !

Comment vous préparez-vous, à la veille d’une course ?

Il y a beaucoup de travail de préparation pour devenir un champion. Ce sont des heures et des heures passées à l’atelier avant de prendre la route. Il faut beaucoup de communication entre votre équipe et les fournisseurs des pièces que vous utilisez. Vous devez être un mordu, un passionné et vous réveillez en voulant aller toujours plus vite, pas en vous disant que c’est un job !

Un conseil de champion pour nos pilotes ?

Pour un pilote qui veut passer pro, il faut avoir la peau dure : beaucoup de personnes vont vous rabaisser, de toutes les manières possibles, vous dire “NON !”, mais vous devez garder la tête haute et continuer d’avancer !